Mon mari Richard et moi sommes invités à retourner en Inde, en janvier prochain, pour participer à la conférence soulignant le 50e anniversaire d’Asia Plateau, le magnifique centre de formation d’I&C, à Panchgani. D’innombrables hommes et femmes de l’Inde et du monde entier ont donné temps et énergie pour faire de cet endroit un phare d’espoir pour l’Asie et plus loin.

C’est avec joie, enthousiasme et reconnaissance que j’y retournerai pour la première fois depuis ma visite initiale, il y a 51 ans.

J’étais présente lors de l’ouverture officielle d’Asia Plateau, le 20 janvier 1968, une occasion mémorable. La construction du premier bâtiment était terminée, et j’aidais les équipes qui s’occupaient de la salle à manger et de l’entretien.

Je me souviens d’être allé à une rencontre où John Bocock a parlé aux fermiers locaux au sujet de la réconciliation entre lui et son frère sur leur ferme.

Inspirés par son exemple, deux frères indiens, Maruthi et Narayan Rao se sont fait des excuses semblables pour la haine entre eux qui avait causé de la souffrance dans leur communauté. Leur réconciliation a profondément influencé toute leur région agricole.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosalind Weeks à Panchgani en 1968 (3e à d)

 

Soutien canadien

Pendant de nombreuses années, les Canadiens ont contribué financièrement au maintien de la salle à manger dédiée à Margie Miller Manson, appelée ainsi d’après la Montréalaise qui a travaillé sans relâche pour le programme du Réarmement moral en Inde.

D’autres ont aussi donné d’innombrables heures de travail bénévole au centre, dont la famille Bocock de l’Alberta, qui a fourni un système d’irrigation et apporté leur expertise en agriculture. Mentionnons également Phyllis Bocock qui a assuré la bonne marche des cuisines. L’ingénieur Tom Babcock, l’infirmière Gwen Mclean et les enseignants Jean Twiss et Peter Heyes, de même que plusieurs autres Canadiens ont généreusement donné de leur temps et mis leurs compétences au profit des autres.

Après avoir oeuvré 4 ans dans ce pays, je me sens privilégiée de prendre part aux célébrations du 50e anniversaire avec mon mari Richard.

Rosalind Weeks, Ottawa

 

John Bocock de l’Alberta se rappelle du rôle joué par Asia Plateau pour améliorer des vies

J’étais l’un de nombreux fermiers qui ont assisté à l’ouverture d’Asia Plateau, il y a 50 ans. Nous avons eu certaines difficultés à convaincre les fermiers locaux que nous étions sérieux quand nous leur disions vouloir travailler physiquement dans leurs fermes. Finalement, l’un d’eux nous a invités à planter des tomates. Des passants s’arrêtaient pour fixer des yeux des hommes blancs travailler de leurs mains dans un champ, puisque cela ne se faisait jamais dans une Inde coloniale.

Une autre Canadienne également présente lors de l’ouverture d’Asia Plateau est Phyllis Ellett. Elle a travaillé comme bénévole auprès du RAM (Réarmement moral) en Inde pendant cinq ans, avant de se marier avec mon frère Bill. Revêtue de son tablier de cuisinière, elle a exercé une influence considérable dans la cuisine. Une partie de ses cendres sont enterrées à Asia Plateau, où un arbre a été planté à sa mémoire.

Après l’ouverture, Garfield Hayes et moi avons visité la Nouvelle-Delhi pour aider à l’importation pionnière de vaches laitières Jersey, de la Nouvelle-Zélande à Asia Plateau.

La transformation de vies continue d’être le rôle principal d’Asia Plateau. Changer l’écologie et l’agriculture de cette belle vallée incite à la célébration.

 

John Bocock, St. Albert, Alberta

 

 

 

 

Pour plus de détails sur tous les événements ci-dessus, contactez Joseph Vumiliya vumiliyaj@ca.iofc.org  ou Laurent Gagnon l.gagnon@ca.iofc.org