Jeudi, septembre 23, 2021

Warren Harbeck fait partie de la communauté d’Initiatives de changement dans la région de Calgary, en Alberta, depuis de nombreuses années. Warren écrit une chronique hebdomadaire « Coffee With Warren », dans le journal local Cochrane Eagle. Dans ces chroniques, Warren apporte des idées, des questions et des expériences stimulantes à partir de conversations avec ceux qu’il rencontre. http://www.harbeck.ca/cww/cww_210909.html

Aînée Tina Poucette Fox, en plus d’être une aînée respectée de la Première Nation Stoney Nakoda, Tina est une ancienne membre du conseil d’administration d’I&C Canada et elle a participé à des conférences des Créateurs de la paix à Caux, en Suisse et en Ouganda.

 

 

PhotoArt - Warren Harbeck

Coffee with Warren - Cochrane Eagle,

9 septembre 2021

La sagesse du crocus pour les moments difficiles

 

Quelle sagesse un crocus peut-il offrir à un survivant des pensionnats indiens ? Il suffit de demander à Tina Poucette Fox, aînée de la Première Nation Stoney Nakoda.

Dans l’édition de la semaine dernière du Cochrane Eagle, le journaliste Tyler Klinkhammer, dans son article Une cérémonie à Morley honorant, les survivants des pensionnats indiens, offre un regard vivant sur ce que la porte-parole des étudiants de l’IRS, âgée de 80 ans, a elle-même enduré en tant que l’une de ces survivantes.

Tina a fréquenté le pensionnat de Morley pendant 11 ans. Sa mère lui avait fait une nouvelle robe et des mocassins pour son premier jour. Aussitôt que ses parents l’avaient inscrite à l’école et qu’ils étaient partis, un membre du personnel l’a attrapée, lui a arraché ses nouveaux vêtements et l’a forcée à prendre une douche. Elle n’a jamais revu ses vêtements. « Je pense encore à ces petits mocassins », dit Tina.

« C’était mon premier jour au pensionnat indien. »

Puis il y a eu le moment où un dentiste est venu à l’école et a extrait six de ses dents « sans anesthésie », dit-elle. « Quand j’ai commencé à pleurer, il m’a giflée au visage et m’a dit : 'Tais-toi, toi stupide petite Indienne. »

Au fil des ans, il y a eu de nombreux récits d’abus sexuels, d’étudiants en voie de disparition - des tombes non marquées ? – et la honte identitaire qui, aujourd’hui, sous-tend « les problèmes sociaux que nous voyons dans nos communautés : la violence familiale, les toxicomanies, la dépendance à l’alcool », à cause de ce qui est arrivé à nos jeunes dans les pensionnats indiens, déplore Tina.

« Nous devons guérir d’une manière ou d’une autre, afin que nous puissions aller de l’avant sans amertume, afin que nous puissions apprendre à pardonner ce qui nous est arrivé, parce que personnellement, je sais que le pardon vous libère de cette servitude.»

Depuis le demi-siècle que je connais Tina, sa vie a été un exemple d’élévation au-dessus de l’amertume et d’apport de guérison à beaucoup, si pertinent en ces jours de vérité et de réconciliation.

En effet, c’était, je crois, au cœur de la raison pour laquelle le YWCA de la région de Calgary a honoré Tina en 1998 avec son prestigieux prix Women of Distinction Lifetime Achievement Award. Dans son discours d’acceptation, elle a parlé de ce que c’était que d’être la première femme élue au conseil de bande, par ailleurs entièrement masculin, qui s’est mis à l’attaquer en raison de ses demandes d’une plus grande responsabilisation dans les affaires du conseil. Sa réponse a été inspirée par un crocus qui poussait près de chez elle.

Une butte printanière était resplendissante grâce à des crocus, a-t-elle dit à son public, mais lun était plus beau que tout le reste. Contrairement aux autres, ce magnifique crocus poussait en plein milieu d’une bouse de vache.

Et c’est là qu’elle a vu la sagesse du crocus répondre aux expériences traumatisantes du pensionnat et du conseil de bande. Comme ce crocus, « quand ils se déversaient sur moi, ils me rendaient d’autant plus belle! »

C’est exactement ce qu’est l’aînée Tina Poucette Fox : belle – belle pour exprimer les vertus de la persévérance, de l’endurance, de l’indomptable, de la détermination et de l’élévation au-dessus de l’amertume-le tout dans un esprit de pardon.

En effet, elle a longtemps été un exemple pour moi, personnellement, de la beauté de ce que peut être la valeur la plus importante, à la manière Stoney Nakoda, une qualité nourrie dans les bouses de vache de la vie et de l’épanouissement dans les domaines de la vie quotidienne : wa’ahogipabi, « respect ».

Merci, Tina, d’être la sagesse du crocus pour moi.

© 2021 Warren Harbeck

COFFEE WITH WARREN with Cochrane Eagle columnist Warren Harbeck, Ph.D.

“Connecting people and ideas”