Samedi, juillet 23, 2022

Une poignée de main en vue de la vérité et de la réconciliation

de Warren Harbeck

Cette poignée de main, à l’intérieur d’un cercle de plumes où se trouve un calumet sacré, est un symbole stoneynakoda de relations fondées sur l’intégrité entre les habitants de la Terre.

 

La visite imminente au Canada du pape François (Juillet 24 - 29), dans un esprit de vérité et de réconciliation, m’a fait discerner une prière dans le symbole de la poignée de main des StoneysNakodas de Morley.

Commençons par réfléchir à la vie et à l’héritage de feu Bill McLean, conseiller et chef de la bande Bearspaw des StoneysNakodas, de 1958 à 1980. Fils du chef et globetrotteur Walking Buffalo, Bill a aussi parcouru le monde en y répandant un message de réconciliation et de guérison entre peuples et nations, dans le cadre de sa participation au réarmement moral (dorénavant Initiatives et Changement, I&C).

Le mouvement planétaire que constitue I&C s’engage à travailler à la réconciliation et à mettre fin aux divisions ethniques, politiques et autres. Cette réconciliation se fonde sur une écoute, dans la prière, de la douce voix de Dieu en soi, ainsi que sur une décision à agir en fonction de valeurs morales absolues (honnêteté, pureté, altruisme et amour). Bill souhaitait que les leaders de sa communauté servent de modèles en apportant des changements positifs à leur vie, au lieu de s’apitoyer sur leur sort, et de s’abandonner à l’amertume et à la haine.

L’histoire de Bill est un exemple typique d’un tel changement. À l’âge de six ans (quand il était en première année), il a vécu une très mauvaise expérience au pensionnat autochtone de Morley. Il en a nourri du ressentiment pendant des années. « J’étais rempli d’amertume et de haine, surtout envers les Blancs, après tout ce qu’ils nous avaient fait », expliquaitil.

C’est dans cet état d’esprit qu’il a accompagné, en 1959, Walking Buffalo à un congrès du réarmement moral sur l’île Mackinac, au Michigan. Ils devaient tous deux participer au tournage du film The Crowning Experience. Cette comédie musicale porte sur la réconciliation et s’inspire de la vie de l’éducatrice afroaméricaine Mary McLeod Bethune, qui s’est débattue contre le racisme pendant la plus grande partie de son existence.

Durant cette conférence, Bill a partagé une chambre avec un Blanc, Jack Freebury, avec qui nous prenions souvent un café. Jack n’avait jamais rencontré Bill auparavant et ignorait tout de ses sentiments envers les Blancs. Il est cependant devenu le bouc émissaire de Bill.

Bill a raconté qu’il a fait la connaissance d’autres personnes à ce congrès, qui avaient bien des raisons d’être aigries. Elles étaient toutefois différentes de lui en ce qu’elles parlaient de pardon et de réconciliation. Il a songé à leurs paroles, et surtout à une chose que Mary McLeod Bethune avait dite au sujet de la guérison que lui avait procuré le pardon :
« Mes yeux se sont ouverts, et j’ai vu des gens de toutes les nations se réunir, sans tenir compte de leur race, de leur classe sociale ou de leur couleur. Me joindre à cette grande force unificatrice de notre époque constitue le couronnement de ma vie. »
« J’ai repensé à mon camarade de chambre, et je me suis dit que je ferais mieux de m’excuser parce que je le détestais », a déclaré Bill. Dans tout le brouhaha du tournage, Bill s’est assis avec Jack. « Nous nous sommes tous les deux excusés, et nous nous sommes pardonnés. Pour la première fois de ma vie, je me suis découvert. »

Cette étape a marqué le début de la belle amitié de toute une vie qui a uni Bill et Jack. « Le fait que Bill s’ouvre au sujet de ses sentiments et de la raison pour laquelle il les entretenait m’a aidé à comprendre ce que ressentent tant d’Autochtones envers les Blancs », affirme Jack.
Bill était d’avis que, pour entamer un processus de réconciliation, il devait commencer par être honnête avec luimême.

Et voilà mon interprétation du symbole stoneynakoda, qui consiste en une poignée de main interraciale donnée à l’intérieur d’un cercle de plumes, où se trouve un calumet sacré. Il représente une prière pour que cette poignée de main se concrétise dans le cadre de la vérité et de la réconciliation. Nous devons tous commencer par nousmêmes.

© 2022 Warren Harbeck